Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Télé-médecine : un doute persistant

En tant que « actes médicaux réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les technologies de l'information et de la communication », la télémédecine fait partie du Code de la santé publique depuis octobre 2010. Malgré l’utilisation de technologies de pointes comme les téléphones portables à multiples options, la webcaméra et les e-mails, les Français ne semblent pas encore convaincus par cette nouvelle méthode de consultation médicale.

Une enquête pour rassurer les consommateurs

Axé sur la télésurveillance médicale qui permet à un spécialiste médical d’établir un suivi thérapeutique à distance suivant des données prédéfinies et la téléconsultation ou la consultation à distance, le sondage de la Fondation de l'Avenir et de la Banque Fédérale Mutualiste a permis de recueillir les appréhensions des patients. Il s’agissait surtout de délimiter la nature de la relation directe médecin/patient sans pour autant insister sur la télé-expertise ou téléassistance médicale, un domaine réservé aux professionnels de la santé.

Une télémédecine ciblée

Parmi les personnes enquêtées, 87% estiment que cette méthode est indispensable pour limiter les déplacements des personnes âgées. Pour 77% d’entre elles, cela réduit l’écart entre les zones urbaines et rurales en termes d’accès aux soins tandis que 63% évoquent l’insuffisance de personnel qualifié. Pour ce qui est de la catégorie des patients qui ont recours à la télémédecine, les consommateurs ont plus confiance pour les traitements qui leur concernent directement (56%). Le niveau baisse directement quand il s’agit de la prise en charge des seniors dépendants (38%) et des enfants (34%).

Le contact humain en perdition

Parmi les personnes qui ont répondus positivement au sondage, la télémédecine est efficace pour les patients qui préfèrent se soigner à domicile et la méthode aide beaucoup dans les cas d’urgence. Dans le cas contraire, la « déshumanisation de la médecine » a été plusieurs fois déplorée.