Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Femmes battues : un téléphone portable spécial

Le 15 juillet dernier, la maire de Paris a procédé lancement d’un nouveau dispositif d’aide dédié aux femmes victimes de violence. Il s’agit d’un téléphone portable doté d’une touche adaptée qui appelle directement Mondial Assistance. Spécialement créé pour les femmes « en très grand danger », le téléphone portable d’urgence est le fruit d’une collaboration entre le parquet de Paris, la préfecture de police, la Mairie de Paris, la région Ile-de-France, les opérateurs Orange et Mondial Assistance.

La procédure d’attribution du nouveau dispositif se déroule ainsi. Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles ou CIDFF examine le cas de la victime et après avoir prix connaissance du dossier, le parquet de Paris décide de donner le téléphone à la victime pendant une période de 6 mois renouvelable.

L’efficacité de ce système a déjà fait ses preuves en Seine-Saint-Denis où 737 appels ont été enregistrés depuis 3 ans d’utilisation. Parmi les cas de « dangers imminents » rapportés, Ernestine Ronai, directrice de l'observatoire des violences dans le 93 raconte qu’« Un homme a tenté d'enlever son enfant à la sortie de l'école ».

De son côté, Michel Camescasse, directeur général de Mondial Assistance, confirme que le centre d’écoute emploi des personnes hautement qualifiées pour répondre aux appels téléphoniques 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Parmi les cas enregistrés, 10% nécessitent la mobilisation des forces de l’ordre tandis que les autres appels sont surtout des femmes fragiles qui recherchent un peu de réconfort et d’assurance.

Parmi les personnalités présentes à la cérémonie de présentation Najat Vallaud-Belkacem , ministre des droits des femmes salue le caractère « très positif et généraliste » d’un tel dispositif. De son côté, François Molins, procureur de la République de Paris affirme que si la période d’essai verra l’utilisation de 15 téléphones, « c'est un chiffre qui va évoluer ». Vivement la création d’un téléphone senior spécial pour l’écoute des personnes âgées victimes de maltraitance.